Parachat Le’H-Le’Ha L’Alliance Entre Les Morceaux

Le calendrier juif est parsemé de dates qui nous font revivre les persécutions endurées par nos ancêtres, et nous donnent l’occasion d’offrir nos louanges et exprimer notre reconnaissance au Créateur qui nous a choisi de parmi tous les peuples afin que nous concretison son Projet Divin.
La date du 9 Av marque la destruction des deux BEIT HAMIKDACHE (Temples sacré de Jérusalem, détruits respectivement par les empires Babylonienne et Romain. La fête de Pourim marque la fin de des exils babilonyen et perse et la fête de ‘Hanoukah marque la fin de l’exil grec.
Trop souvent, les notions d’exil et de rédemption sont confondues avec des notions de géographie. Afin de comprendre la définition de ces concepts, il faudrait en analyser les sources.
Le premier texte biblique qui traite du sujet de l’exil est un paragraphe de 14 versets dans la Parasha de LE’H LE’HA (BERESHIT 15; 1-14). Ce passage décrit un moment spécial de la vie de notre patriarche Abraham. Voici le texte avec sa traduction.

א אַחַר הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה, הָיָה דְבַר השם אֶל-אַבְרָם, בַּמַּחֲזֶה, לֵאמֹר:  אַל-תִּירָא אַבְרָם, אָנֹכִי מָגֵן לָךְ--שְׂכָרְךָ, הַרְבֵּה מְאֹד. 
ב וַיֹּאמֶר אַבְרָם, מַה-תִּתֶּן-לִי, וְאָנֹכִי, הוֹלֵךְ עֲרִירִי; וּבֶן-מֶשֶׁק בֵּיתִי, הוּא דַּמֶּשֶׂק אֱלִיעֶזֶר. 
ג וַיֹּאמֶר אַבְרָם--הֵן לִי, לֹא נָתַתָּה זָרַע; וְהִנֵּה בֶן-בֵּיתִי, יוֹרֵשׁ אֹתִי. 
ד וְהִנֵּה דְבַר השם אֵלָיו לֵאמֹר, לֹא יִירָשְׁךָ זֶה:  כִּי-אִם אֲשֶׁר יֵצֵא מִמֵּעֶיךָ, הוּא יִירָשֶׁךָ. 
ה וַיּוֹצֵא אֹתוֹ הַחוּצָה, וַיֹּאמֶר הַבֶּט-נָא הַשָּׁמַיְמָה וּסְפֹר הַכּוֹכָבִים--אִם-תּוּכַל, לִסְפֹּר אֹתָם; וַיֹּאמֶר לוֹ, כֹּה יִהְיֶה זַרְעֶךָ. 
ו וְהֶאֱמִן בהשם, וַיַּחְשְׁבֶהָ לּוֹ, צְדָקָה. 
ז וַיֹּאמֶר אֵלָיו:  אֲנִי השם , אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאוּר כַּשְׂדִּים--לָתֶת לְךָ אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת, לְרִשְׁתָּהּ. 
ח וַיֹּאמַר:  , בַּמָּה אֵדַע כִּי אִירָשֶׁנָּה. 
ט וַיֹּאמֶר אֵלָיו, קְחָה לִי עֶגְלָה מְשֻׁלֶּשֶׁת, וְעֵז מְשֻׁלֶּשֶׁת, וְאַיִל מְשֻׁלָּשׁ; וְתֹר, וְגוֹזָל. 
י וַיִּקַּח-לוֹ אֶת-כָּל-אֵלֶּה, וַיְבַתֵּר אֹתָם בַּתָּוֶךְ, וַיִּתֵּן אִישׁ-בִּתְרוֹ, לִקְרַאת רֵעֵהוּ; וְאֶת-הַצִּפֹּר, לֹא בָתָר. 
יא וַיֵּרֶד הָעַיִט, עַל-הַפְּגָרִים; וַיַּשֵּׁב אֹתָם, אַבְרָם. 
יב וַיְהִי הַשֶּׁמֶשׁ לָבוֹא, וְתַרְדֵּמָה נָפְלָה עַל-אַבְרָם; וְהִנֵּה אֵימָה חֲשֵׁכָה גְדֹלָה, נֹפֶלֶת עָלָיו. 
יג וַיֹּאמֶר לְאַבְרָם, יָדֹעַ תֵּדַע כִּי-גֵר יִהְיֶה זַרְעֲךָ בְּאֶרֶץ לֹא לָהֶם, וַעֲבָדוּם, וְעִנּוּ אֹתָם--אַרְבַּע מֵאוֹת, שָׁנָה. 
יד וְגַם אֶת-הַגּוֹי אֲשֶׁר יַעֲבֹדוּ, דָּן אָנֹכִי; וְאַחֲרֵי-כֵן יֵצְאוּ, בִּרְכֻשׁ גָּדוֹל.

Après ces faits, la parole de Hashem etait à Abram, dans une vision, en ces termes: "Ne crains point, Abram: je suis un bouclier pour toi; ta récompense est très grande"
Abram dit: "Dieu-Éternel, que me donnerais-tu, alors que je m'en vais sans postérité et que le fils adoptif de ma maison est un Damascénien, Eliézer?"
"Certes, dit Abram, tu ne m’as pas donné de postérité, et l’enfant de ma maison sera mon héritier"
Mais voici que la parole de l’Éternel vint à lui, disant: "Celui-ci n'héritera pas de toi; c'est bien un homme issu de tes entrailles qui sera ton héritier
Il le fit sortir en plein air, et dit: "Regarde le ciel et compte les étoiles: peux-tu en supputer le nombre? Ainsi reprit-il, sera ta descendance."
Et il eut foi en l’Éternel, et l’Éternel lui en fit un mérite
Et il lui dit: "Je suis l’Éternel, qui t’ai tiré d’Our-Kasdim, pour te donner ce pays en possession.
Il répondit: "Dieu-Éternel, comment saurai-je que j’en suis l’heriter?"
Les oiseaux de proie s’abattirent sur les corps; Abram les mit en fuite.
Le soleil étant sur son déclin, une torpeur s’empara d’Abram: tandis qu’un voici un effroi et une obscurité grandissante sont tombés sur lui.
Dieu dit à Abram: "Sache-le bien, ta postérité séjournera sur une terre étrangère, où elle sera asservie et opprimée, durant quatre cents ans.
Il lui dit: "Prend-moi trois génisses, trois chèvres, trois béliers, une tourterelle et une jeune colombe
Abram prit tous ces animaux, divisa chacun par le milieu, et disposa chaque moitié en regard de l’autre; mais il ne divisa point les oiseaux.
Mais, à son tour, la nation qu’ils serviront sera jugée par moi; et alors ils la quitteront avec de grandes richesses
Pour toi, tu rejoindras paisiblement tes pères; tu seras enterré après une vieillesse heureuse.

Hashem se révèle à Abraham et lui promet une récompense. Cette récompense est composée de deux parties. La première, une descendance abondante, alors que jusqu’à présent, à un âge avance, Abraham n’avais encore jamais eu d’enfants. La deuxième garantie a Abraham et a sa postérité la propriété de la terre connue alors sous le nom de Kena’ane (Canaan) .

Dans le verset 8, Abraham demande à Hashem "comment saurai-je que je l’hériterais ? 
C’est à ce moment-là que Hashem va contracter une alliance avec Abraham et celle-ci va marquer le début de l’histoire du peuple juif.
Le texte biblique ne contient pas de mots superflus ou de descriptions allongés, sans aucune raison.  Chaque mot de ce passage a été en effet examiné de près par des générations de commentateurs.
Les animaux font allusion allusion aux nations du monde et les oiseaux font allusion au peuple Juif (dans son Cantique Des Cantiques, le roi Salomon utilise la colombe pour faire l’allégorie du peuple juif).Les animaux coupés représentent les civilisations qui connaîtront une fin, et les oiseaux restés entier représentent le peuple juif et son éternité. Le vautour qui descend sur les cadavres représente le roi David qui veut détruire les oppresseurs d’Israël mais en a été empêché car cela ne pourras pas avoir lieu avant que le Roi Machia’h lui-même ne le fasse.
Le Midrach, (commentaire sur la Torah écrite, rédigé par les Tanaim, les maîtres de la Mishna),  nous révèle quelques indices clefs qui nous permettront d’y voir plus clair. 
Le Midrach nous explique en fait que les mots “ voici un effroi et une obscurité grandissante sont tombés sur lui " font allusion au quatre exiles qui seront endurées par le peuple juif, s’ils fauteront.  L’effroi fait allusion à l’exil babylonien qui a suivi la destruction du premier BEIT HAMIKDACHE Temple sacré de Jérusalem ,  l’obscurité fait allusion à l’exil perse, l’obscurité grandissante fait allusion à l’exil grec (qui n’était pas un exil géographique mais plutôt spirituel ) et "sont tombés sur lui " fait allusion à l’exil romain actuellement en cours depuis la destruction du deuxième BEIT HAMIKDACHE, Temple sacré de Jérusalem .(Nous observons une progression dans l’intensité des sentiments qui ont saisi Abraham, et donc des exils).

Les mots du Midrach sont plutôt intriguants. Hashem est en train d’informer Abraham de l’exil égyptien et de l’héritage de la terre d’Israël, pourquoi, déjà à ce stade de l’histoire, reçoit Abraham des allusions sur les exils à venir ? La réponse se trouve à l’intérieur même de l’exil égyptien. Hashem à dit à Abraham “ sache sache que ta descendance sera étrangère dans une terre qui n’est pas la leur et il les as asserviront et les feront souffrir pendant 400 ans” . En effet, l’exil égyptien à bien commencé et a empiré au fur et a mesure, mais aussi sur le plan spirituel, l’effet de l’exil à été terrible. Le Midrach nous raconte que au fil des années le niveau spirituel du peuple juif s’est considérablement dégradé jusqu’au point d’avoir atteint le 49eme niveau d’impureté. S’ils avaient atteint le 50ème niveau, il n’aurait jamais été possible d’en sortir. Pour cette raison, Hashem à raccourci la durée de l’exil égyptien afin d’empêcher cela d’arriver. Il faudra donc completer les 190 ans manquants, et c’est pour cela que d’autres exiles ont ete necessaires.

Le soir du Seder de Pessa’h, nuit de la sortie d’Egypte, nous avons la Mitzva (commendement divin) de reciter la Hagada (recit de l’histoire de l’exil et la sortie d’egypte). Mais avant de commencer , nous cassons la Matsa du milieu en deux. Pas 50-50, mais plutot 60-40, de faÇon ac ce qu’une ‘’moitie’’ soit plus grande que l’autre. La partie la moins grande retourne dans le platau du Seder, tandis que la plus grande va etre gardee et cachee pour etre consommee a la fin du Seder. Et cela pour nous apprender la chose suivante : nous sommes en effet en train de celebrer la sortie d’Egypte, mais celle-ci n’est pas encore la redemption finnale . Le petit morceau de Matsa symbolise la delivrance de la sortie d’Egypte, le pus grand symbolise la redemption finnale. La redemption finnale , elle,est ‘’cachee’’, nous ne la voyons pas , mais sera sans aucun doute ‘’decouverte’’ a la fin du Seder, c’est a dire devoillee a la fin de notre exile.
Notre peuple est passe d’exil en exil, et a chaque fois, notre Emounah, notre foi en Hachem, nous a rammenee plus pres de lui , sur la terre D’israel. 
Celebrer les fetes juives, c’est avant tout declarer notre atachement infaillible a notre foi et a notre espoir de revoir la She’hinah , la Presence Divine, sur la terre d’Israel.
Nous prions tous les jours a trois reprises, בְּרַחֲמִים לְצִיּוֹן בְךָוׁׁׁ בְּשׁ עינינווְתֶחֱזֶֿינָה, puissions nous meriter de Te voir revenir a Tzion par misericode. Amen