Brit Krouta LaSfataim

"Celui avec qui tu trouveras tes idoles ne vivra pas ...
mais Yaakov ne savait pas que Rachel les avait volés”.

(BERECHIT 31:32)

Rachi, citant le Midrash, dit que cette malédiction a causé le décès prématuré de Rachel, peu après, sur le chemin du retour à la terre de Canaan. Bien que Yaakov ne savait pas que c'était Rachel qui avait volé les idoles, et qu’il ne voulait certainement pas maudire et causer la mort de sa plus chère épouse, la malédiction a quand même fait effet.
Ce principe est appelé "ברית כרותה לשפתיים - brit krouta lasfataim" – Hashem a fait une alliance avec les lèvres des des Tsadikim, des justes, pour que le moindre mot prononcé par celles-ci se réalise. Pour cette raison, un Tsadik doit être extrêmement prudent avec ses paroles.

Nos Sages ont utilisé ce principe pour expliquer l'intrigante histoire de Yeihu, roi des Dix Tribus. Le roi Achav avait institué un culte idolâtre dans son royaume, la moitié nord d'Eretz Israel. L’impiete d'Achav a atteint le point où Hachem décida d’éradiquer sa decendence et d'introduire une nouvelle dynastie à sa place. Hashem a choisi le juste Yehu pour mener la révolution. Yehu fit ce qui lui fut commandé: il rassembla une armée, renversa le roi, et tua tous les membres de la famille royale. Puis il se mit à purger la terre d’Israël de toute trace d’idolatrie. Yehu a développé un stratégie qui a très certainement surpris plus d’un. Le roi Yehu a ordonné le rassemblement de tous les prophètes et prêtres idolâtres dans un seul de leur lieu de culte, et a annoncé: "Achav n’a pas suffisamment adoré le Baal, Yeihu va l’adorer bien davantage .Et maintenant, que tous les prophètes de Baal, tous ses adorateurs et tous ses prêtres viennes à moi, que personne ne s’esquive, car je fais une grande fête à Baal, celui qui ne viendra pas ne vivra pas “. Au moment où le temple de Baal était plein de porte à porte, Yehu et son armée ont encerclé le temple et ont égorgé tous les pêcheurs . Hachem était heureux avec Yeihu, et lui a promis que sa dynastie continuerait pour pendant encore quatre générations. (Melachim II 10: 18-19).

Mais alors le prophète nous raconte que Yeihu lui-même adoré les veaux d'or fabriqués par Yeravam. "Yeihu n'a pas gardé la Torah d'Hachem, D.ieu d'Israël de tout son coeur, il n'a pas abandonné les péchés de Yeravam, qui a amené Israël à Pécher "(ibid., V. 31). Comment est-ce qu’une chose pareille a-t-elle bien pu se produire? Abaye dit: ,ברית כרותה לשפתיים c’est l’alliance avec les lèvres." Yeihu a dit qu'il adorerait le Baal encore plus que ses prédécesseurs au trône. Bien que ces mots n’ont jamais eu le moindre fondement de sincérité , ses paroles, celles d’un Tsadik, ont finis par se réaliser. (Sanhedrin 102a)

Aujourd'hui, il y a beaucoup de bons juifs qui s'opposent à l’idéologie sioniste et a ses conséquences dans le monde réel, mais ne s'abstiendront pas de prononcer des expressions propre au sionisme ou de chanter des chants sionistes. Certains vont même plus loin en prétendent croire à certains aspects du sionisme, ou au moins d’y prêter un certain respect, afin d'atteindre les Juifs non observants et de les rapprocher vers la Torah, leur espoir étant qu'un jour, quand ces Juifs respecteront la Torah, ils apprendront a leur tour la vraie vue de la Torah sur le sionisme. Ce que ces bons juifs ne réalisent pas est , que ce genre de conduite a amené un Tsadik comme le roi Yehu vers l’idolâtrie .

Même si à notre niveau cette règle ne s’applique pas littéralement , elle nous concerne tout autant. En effet, les maîtres du Moussar et de la Chassidout nous enseignent que le fait de prononcer certaines paroles ou de chanter certains chants, ne serait-ce uniquement de manière superficielle, peut avoir des conséquences graves sur notre Nechama (essence spirituelle ). Il est donc important de comprendre et d’interioriser cette leçon, afin de ne jamais tomber dans le même piège. Si le Roi Yehu n’aurait pas du se permettre d’utiliser ce genre de vocabulaire, bien que son intention était d’accomplir la volonté de Hashem, à fortiori devons nous prêter attention à nos paroles et au vocabulaire que nous utilisons, même si nos intentions sont pures.
Puissont nous mériter ainsi de toujours rester fidèles à Hachem et a sa sainte Torah, Amen.

tags: